Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pourquoi les hommes y comprennent rien aux femmes

Publié le par Lilla

 















 




 







 

 








 

 


 

 

 


 

 

 











 




 




 

 

 



 

 

  

 

 
 

 

 

 
















 

 

 

 

 

 
HA!
D'abord, cette note n'existerait pas sans cet article formidable et génial de J. BORDAT, qui est ici (clic).
Et puis, tous ces gifs de chats viennent de . (sauf celui d'Aristote que j'ai fait moi même, en massacrant l'Ecole d'Athènes de Raphaël).


Evidemment, je dis "les hommes", "les femmes", je fais des généralités pour qu'on se comprenne bien, mais je sais bien que la réalité est plus compliquée que ça... Par exemple, une femme peut endosser le discours que j'ai qualifié de "masculin", et inversement (et dans le cas de la "BD girly", c'est encore plus vrai). La réalité est plus nuancée, mais aujourd'hui j'ai raconté tout ça sous forme de blague, alors, wé, j'ai grossi le trait.

Ensuite, si vous voulez, j'ai les références biblio des arguments que j''ai (vite fait) exposés:
D'abord, comment poser une question avec "Pourquoi" et "hommes" dedans, sans IMMEDIATEMENT penser à Vitaa ?
Ensuite, je n'ai pas resorti Aristote, je me suis rappelée qu'à la fac, on avait parlé de cette catégorisation homme/ femme (je crois que c'est dans La Politique, mais comme j'ai pas vérifié, j'en mettrais pas ma main à couper), je me suis contentée de lire Nancy Huston, et son Journal de la Création qui en parle et qui est très bien aussi.

Daniel Arasse, dans son Histoires de Peintures, rappelle que dans la procéation, le sperme était associé la forme, l'esprit, alors que la femme donnait la matière (Il rejoint d'ailleurs Françoise Héritier et son Masculin/ Féminin sur la question).
Le petit bout de tableau, est un morceau de La Vierge du chancelier Rolin, de Jan Van Eyck.



Sinon, il faut que je vous parle de ma copine Cécile, qui est un véritable mentor en terme de réflexion et lecture féministe. En plus elle a un site et un chat qui s'appelle Pistache.


Voilà, c'est fini pour aujourd'hui.
La prochaine fois, on parlera de Tal, youpi!




Décider d'un visage

Publié le par Lilla

 






Et je fais une annonce : je reviens bientôt avec une note "girly" avec des chats et des chaussures et tout et tout...
Hé ouais, hé ouais! Peur de rien!

Un samedi soir sur la Terrrrre

Publié le par Lilla

































 Comme je vous disais la dernière fois, en ce moment, j'ai envie de faire des histoires avec des trucs qui bougent (comme lui et lui, pour rappel)...
Vu que normalement, la BD, c'est pas trop fait pour bouger, je me demande si, y insérer du mouvement n'en change pas la nature...

Si vous avez un peu de temps, je veux bien votre ressenti là dessus.
A titre informatif, moi je me pose ces questions là :

1) J'ai l'impression qu'il y a une modification du sens de lecture : on est moins enclins à poser son oeil sur la gauche et à lire linéairement vers la droite. J'ai l'impression que la lecture est plus confuse, qu'elle saute aléatoirement d'un point vers un autre, attirée par ce qui bouge.

2) J'ai l'impression qu'on se sent "pressés" par le déplacement continu des lumières. On voudrait par exemple, fouiller plus longuement une image, mais l'oeil est attiré par le mouvement qui se situe sur l'image d'après. Du coup, on est moins libre de lire à son rythme.

 Si vous avez un autre avis sur le rapport BD /"trucs qui bougent" , je suis aussi preneuse.
Et si vous avez pas d'avis, vous êtes quand même supers. Voilà.

 
bisous.

 

Y'a pas que la BD dans la vie

Publié le par Lilla

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Vuiiiii je sais, une note de blog pour dire "haaan je fais pas de note de blog" c'est n'importe quoi du contradictoire et puis tout le monde l'a déjà fait, mais je... je..

 

...

euh...

 
Soyez magnanimes avec moi d'abord, je vous rappelle que mon lapin est mort autrefois!

Pendant ce temps à Vera Cruz...

Publié le par Lilla

 

 

 

 

 

 

 

 
       


Eh bien oui, très cher, j'ai mis mon book à jour (click-clickotte sur les images pour en voir plus) ! Maintenant, je suis la femme la plus musclée du pouce droit, ET de la main qui va avec. Sans problèmes, je soulève un camion \0/

Voilà, je vais masser mes courbatures douloureuses à l'arnica et je reviens bientôt :)

L'analyse du rêve lucide

Publié le par Lilla

 

(Comme promis, je vous propose aujourd'hui une analyse de ce rêve "lucide" que j'ai fait quand j'avais 6 ans et que je vous ai raconté la dernière fois...
Si vous ne vous en rappelez plus, ou si vous n'avez jamais lu cette note, vous pouvez la lire ici.


 

 

 

 

 

 

"Pourquoi faire analyser un rêve?", on pourrait se demander.
Un peu de mathématiques pour répondre à cette question : en moyenne, on rêve 100 mn par nuit (source internet). Sur 30 ans de vie, j'ai déjà dormi 10 960 nuits, ce qui nous fait
1 095 000 mn de rêve, soit 18 250 heures, soit 760 jours, soit approximativement 25 mois, soit déjà un peu plus de 2 ans !...
"Est ce que ça sert vraiment d'analyser ces rêves?". Je ne sais pas.
Mais ce serait dommage de laisser filer ces deux années sans se demander où elles sont passées...


Accessoirement, puisque j'ai vachement raconté ma vie aujourd'hui, je vois pas pourquoi je m'arrêterai en si bon chemin.
Une précision donc : dans la vraie vie, ma mère n'est pas un dragon, c'est une humaine comme les autres. Dans la vraie vie, mon père n'a jamais été un Prince du type de Robin des bois. Les rêves nous montrent les choses telles qu'on les a intériorisées, pas telles qu'elles sont dans la réalité (donc maman ne te vexe pas (trop) s'il te plaît).

Voilà, j'espère que cette note vous aura intéressée. Moi j'ai pris pas mal de plaisir à la penser et à la dessiner.
Si ça vous inéteresse, il y a le site de Tristan-Frédéric Moir qui est vraiment pas mal foutu pour ce genre de réflexions (site consacré au rêve et à leur lecture psychanalytique)...
 

Enfin, pour ce qui est du concours (voir note précédente), ça a été vachement dur de vous départager, mais chose promise, chose dûe!
Schmoll, Ann, et Mademoiselle C, par exemple, était pas très loin quand ils disaient que le changement dans l'histoire représentait une espèce de prise de conscience. Mais la plus proche, à mon avis, c'est Aurélie, qui a reconnu dans le Prince et de Dragon qui se battent les "parents qui se disputent dans la pièce à côté". Chère Aurélie donc, envoie moi un mail avec ton adresse et je te fais suivre ce petit book imprimé.


(et Thomas Mathieu je te compte pas pardon, mais c'est parce que tu connais bien ma vie, du coup c'est plus facile de deviner le sens de ce rêve... Mais je te ferai un joli dessin la prochaine fois qu'on se verra, promis).

           

Publié dans Estelle

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>