La volonté de puissance

Publié le par Lilla



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand j’étais jeune et fringante, tiens-toi bien, j’étais aussi étudiante. Je m’en allais rêvasser sur les bancs de la fac. J’étais étudiante en philosophie. Je savais pas très bien ce que ça voulait dire mais je savais que c’était pas pour toujours, que c’était en attendant de savoir, savoir, savoir quoi ?

Je disais je comprends rien, et c’était vrai j’y comprenais rien à l’épistémologie, à la phénoménologie, même à l’esthétique. Je m’endormais souvent, parfois pendant les examens. J’étais une vraie plaie. Et puis je m’en sortais toujours, je validais mon année, par quel petit miracle ?
Tout ça pour vous dire que quand on m’a parlé de Nietzsche à la fac, égale à moi-même, j’ai pas trop compris grand-chose. J’ai peut être lu 3 pages d’Ainsi parlait Zarathoustra, je suis restée dubitative.
La volonté de Puissance ? Non mais dans tes rêves.
La Naissance de la Tragédie, ah La Naissance de la Tragédie je m’y suis reprise à plusieurs fois, mais j’ai jamais dépassé la page 12. Donc oué, je suis pas hyper légitime quand je parle de Nietzsche en général.

N’empêche que dans le numéro de Philosophie d'octobre 2012, il y avait un article de Raphaël Enthoven (Internet en 1900, p. 26) que j’ai vachement bien aimé, et que j’ai honteusement pompé pour cette note (sauf que lui, il parle pas de Wouzit, quel dommage quand même). J’ai bien aimé donc, parce que moi aussi, je trouve que parfois on veut tout connaître, et qu’on accepte difficilement de voir les choses nous échapper. Parfois, on a plus l’air d’en être rendu malade que quoi que ce soit d’autre.
Enfin bref, du coup, j’ai eu envie de faire cette note.
J’ai aussi eu re-envie de lire La Naissance de la tragédie, mais comme les autres fois, l’échec a été cuisant.
Je crois qu’il n’y a vraiment rien à tirer de cette pauvre petite cervelle triste.  

Allez, sur ces bonnes paroles... A
bientôt!

 

Publié dans Lilla et Georges

Commenter cet article

boat 26/07/2014 09:56

Très intéressant le passage sur l'inconnu, mais concernant Wouzit, ça va en contradiction avec ce que disait Musset "Croyez-moi, les enfants n'aiment que l'inconnu" :D

Lidwine 01/05/2013 18:51


Ouah Lila, merci pour cette leçon de psycho. Et pour ce long post aussi. Wunderschön !!
D'un côté tu n'as pas tord, et ton petit personnage est toujours aussi mignon :)
Continue comme ça !! 

Benj 19/02/2013 23:07


Je HAIS Raphaël Entoven.


Mais j'aime bien ta note!

divorce 14/02/2013 17:48


J'ai adoré cette note. Bien joué pour la création de wouzit,
comme ça tout le monde peux comprendre la logique. Même si je ne trouve pas rassurant qu'après plus d'un siècle on en soit toujours à se poser les mêmes questions.

janine 12/02/2013 22:16


super chouette ! et cette image de Nietzsche avec google dans les yeux restera gravée dans mon esprit.